réprobation


réprobation

réprobation [ reprɔbasjɔ̃ ] n. f.
• 1496; lat. reprobatio, de reprobare réprouver
1Relig. Jugement par lequel qqn est réprouvé; jugement de Dieu à l'encontre des pécheurs impénitents. malédiction.
2(1835) Blâme sévère contre (ce qu'on rejette). anathème. « La réprobation judicieuse [...] de la dernière croisade » (Sainte-Beuve).
Par ext. Désapprobation vive, sévère. condamnation. « Une secrète réprobation entoure en France celui qui paie l'impôt » (Siegfried). « Il jette aux passants un regard chargé de réprobation » (Duhamel).
⊗ CONTR. Salut. Justification; apologie, approbation.

réprobation nom féminin (latin reprobatio, de reprobare, réprouver) Jugement par lequel quelqu'un blâme la conduite de quelqu'un d'autre : Encourir la réprobation de ses collègues. Jugement par lequel Dieu exclut un pécheur du bonheur éternel. ● réprobation (synonymes) nom féminin (latin reprobatio, de reprobare, réprouver) Jugement par lequel quelqu'un blâme la conduite de quelqu'un d'autre
Synonymes :
- anathème
- blâme
- désapprobation
Contraires :

réprobation
n. f. Blâme sévère. Encourir la réprobation d'un supérieur.
|| Vive désapprobation.

⇒RÉPROBATION, subst. fém.
A. — Action de condamner sévèrement quelqu'un pour son attitude ou ses actes; jugement qui en résulte. Synon. anathème, blâme. Réprobation générale, publique, sociale, universelle; un sujet de réprobation; appeler, mériter la réprobation; entouré de réprobation; englober deux personnes dans la même réprobation. Tout agioteur, connu pour tel, est frappé de réprobation comme un joueur de profession qui connaît et pratique les ruses du métier (BOYARD, Bourse et spécul., 1853, p. 182). [M. Jacotin] aurait souhaité s'excuser, mais la réprobation qui l'entourait si visiblement durcissait son orgueil (AYMÉ, Passe-mur., 1943, p. 127):
C'est moins en entendant des préceptes, souvent incompris, qu'en constatant la réprobation ou l'approbation qui s'attachent aux actes, que l'enfant prend notion de ce qui est bien ou mal.
MACAIGNE, Précis hyg., 1911, p. 281.
THÉOL. [À propos de Dieu] ,,C'est le jugement par lequel Dieu exclut un pécheur du bonheur éternel`` (Théol. cath. t. 13, 2 1937). Synon. malédiction. Le dogme de l'enfer, l'irrévocabilité de la damnation, la prédestination et la réprobation à concilier avec le libre arbitre (BLOY, Journal, 1899, p. 349).
B. — P. ext. Désapprobation. Mouvement, murmure de réprobation. C'était une clameur de réprobation contre ce soudard ignoble, un souffle de colère (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Boule de suif, 1880, p. 139). Il s'éleva (...) un brouhaha diffus et contradictoire de réprobations et d'assentiments (ARNOUX, Roi, 1956, p. 368).
[À propos d'une œuvre d'art] Critique, jugement particulièrement défavorable. On ne croirait pas aujourd'hui de quelle réprobation fut frappée (...) cette admirable musique [de Beethoven] (BERLIOZ, À travers chants, 1862, p. 17). Cette science de musculature, cette force de couleur [de Géricault dans le Radeau de la Méduse] (...) ne soulevèrent que dédains et que réprobations (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 23).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: reprobation; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. 1496 relig. la reprobation de Dieu (JEAN DE VIGNAY, Mir. Hist., II, 5, éd. 1531 ds DELB. Notes mss); 2. 1793 « blâme sévère contre ce qu'on rejette » (LA MARTELIÈRE, Robert, IV, 9, p. 51); p. ext. 1810 « désapprobation vive, sévère » (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, p. 135: La réprobation parut tout entière sur le visage d'Hiéroclès). Empr. au lat. eccl. reprobatio « réprobation, reproche », dér. de reprobare (v. réprouver). Fréq. abs. littér.:282. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 318, b) 214; XXe s.: a) 402, b) 570.

réprobation [ʀepʀɔbɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1496; lat. reprobatio, de reprobare. → Réprouver.
1 Relig. Jugement par lequel quelqu'un est réprouvé, exclu du nombre des élus; spécialt, jugement de Dieu à l'encontre des pécheurs impénitents. Malédiction. || L'arrêt de votre réprobation (Bourdaloue, in Hatzfeld).
2 (1835). Blâme sévère contre (ce qu'on rejette). Anathème, blâme, clameur.
1 Puisqu'il citait Joinville sur Saint Louis, il aurait bien dû rapporter la réprobation judicieuse que ce fidèle historien ne craint pas de faire de la dernière croisade.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. II, p. 72.
Cour. Désapprobation vive, sévère. Animadversion, condamnation, critique; censure, désapprobation, improbation. || Qui mérite la réprobation ( Condamnable). || Englober (cit. 2) plusieurs personnes dans une même réprobation. || Une secrète réprobation entoure celui qui… (→ Esquiver, cit. 9).
2 Salavin s'éloigne avec dégoût. Il jette aux passants un regard chargé de réprobation; il reporte sur tous les passants la colère qui gronde en son cœur pour Édouard.
G. Duhamel, Salavin, III, XVI.
CONTR. Salut. — Justification. — Apologie, approbation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reprobation — Reprobation, in Christian theology, is a corollary to the Calvinistic doctrine of unconditional election which derives that some of mankind (the elect) are predestined by God for salvation, so the remainder are necessarily pre ordained to… …   Wikipedia

  • Reprobation — Rep ro*ba tion ( b? sh?n), n. [F. r[ e]probation, or L. reprobatio.] 1. The act of reprobating; the state of being reprobated; strong disapproval or censure. [1913 Webster] The profligate pretenses upon which he was perpetually soliciting an… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • reprobation — Reprobation. s. f. v. Il ne se dit qu en parlant de ceux que Dieu a reprouvez. Les questions de la Predestination & de la Reprobation sont des questions difficiles. c est une marque de reprobation que de n aimer pas à entendre la parole de Dieu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Reprobation — (v. lat.), 1) Verwerfung, Verurtheilung; 2) Verdammung, s.u. Prädestination; 3) Gegenbeweis …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Reprobation — (lat.), Gegenbeweis …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reprobation — Reprobatiōn (lat.), Verwerfung; Gegenbeweis; in der Dogmatik, s. Prädestination …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Reprobation — Reprobation, lat. deutsch, Gegenbeweis …   Herders Conversations-Lexikon

  • reprobation — index abandonment (repudiation), admonition, bad repute, blame (culpability), condemnation (blame) …   Law dictionary

  • reprobation — mid 15c., from L.L. reprobationem, noun of action from reprobare (see REPROBATE (Cf. reprobate)) …   Etymology dictionary

  • reprobation — [rep΄rə bā′shən] n. [ME reprobacioun < LL(Ec) reprobatio] 1. the act of reprobating 2. disapproval; censure 3. rejection 4. Theol. the state of being damned reprobative adj …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.